jeudi 23 avril 2020

Confusion

Ce qui est bien avec notre gouvernement, c'est qu'il lutte vraiment contre l'ennui de la population confinée. Sa méthode est imparable et fonctionne depuis le début de l'épidémie, dire tout est son contraire afin d'amener de la confusion partout. Toute nouvelle sortie d'un membre du gouvernement ou du Président contredit les propos de la veille. A croire qu'eux aussi s'ennuient et n'ont trouvé que ça comme occupation.

Hier je soulignais le coup dur de m'imaginer coincé en Ile-de-France en cas de déconfinement régionalisé. Cette crainte venait des propos de l'Emmanuel Macron du 22 avril en déplacement en Bretagne. Comme souvent en situation de mauvaise communication au sein d'une équipe, l'inverse a été dit le lendemain par... Emmanuel Macron lui-même. Le Président du 23 avril imagine une solution qui sera adapté à la réalité de chaque territoire. Difficile de comprendre la nuance ? C'est surement tout aussi confus dans la tête du Président de la République. Aurons nous le droit de circuler sauf dans certaines villes qui seront toujours fermées. La réponse viendra peut-être du Président du 24 avril ou plus surement de celui du 10 mai.

L'autre sujet de confusion devient de plus en plus une sorte de running gag entre nos gouvernants, le port du masque. En deux mois, nous sommes passés par toutes les étapes : c'est inutile, ça pourrait être utile mais vous êtes trop nuls pour les utiliser, c'est utile et tout le monde en aura. A présent, l'Académie de médecine propose de le rendre obligatoire. Nos dirigeants, toujours à l'écoute des scientifiques, prévoient donc de le rendre obligatoire uniquement dans les transports en commun. Oui ce sont seulement les transports en commun qui sont à risque... Dans le même temps une étude sur la situation de Crépy en Valois (le premier gros foyer de contagion en France) montre que 41% des personnes fréquentant le lycée (étudiants, professeurs, personnels) ont été infectés. Je doute que toutes ces personnes étaient dans le même bus scolaire... En prévision de la réouverture des écoles, peut-être faut-il prévoir des masques pour tout le monde ? Passer 8 heures dans une classe de 30 élèves, le principe de précaution demande surement de se protéger un minimum.

Nous devrions pourtant ne pas être surpris de l'absence de solution définitive. Le Président avait annoncé le 13 avril que son gouvernement présenterait une feuille de route du déconfinement au bout de deux semaines (donc vers le 27 avril). Une semaine plus tard, le Premier Ministre annonçait une feuille de route du déconfinement deux semaines plus tard (donc le 4 mai). Comment ça ce n'est pas clair la date à laquelle nous aurons des informations ?
Le problème, et c'est surement le drame, à quoi ça sert de vouloir se mettre en scène en Banlieue, en Bretagne ou devant une vingtaine de maires (quand la France en compte 35 000) pour ne donner que des pistes qui contredisent celles de la veille. Ça n'apporte que du bruit au bruit ambiant et ajoute de la confusion à tous les étages. Un peu de calme, de sérénité et d'informations fiables feraient du bien à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire