mercredi 29 avril 2020

Comparaison

Dès le début de l'épidémie en France une habitude de comparaison avec les voisins s'est mise en place. Combien de contaminés, combien de morts ? Les chiffres tombent, bruts, quotidiennement. Il aura fallu à peu près un mois de contamination pour que les états commencent à se dire que la comparaison avec la Chine était truquée. Plus le temps passe, plus j'ai l'impression qu'on s'amuse à comparer des choux avec des carottes.

On a vécu l'expérience avec la France, les chiffres on peut leur faire dire ce qu'on veut. Il a fallu plusieurs semaines avant d'annoncer que le nombre de morts du Covid-19 était largement sous évalué puisque seuls les décès en hôpital étaient comptés. En quelques jours le nombre de morts a augmenté en rattrapant les décomptes issus des EHPAD. Les morts à domicile ne sont pas pris en compte. Pour les autres pays, il y a de fortes chances que ces disparités dans les modes de comptage soient aussi présentes (par exemple le Royaume-Uni vient juste d'ajouter le nombre des décès en maison de retraites à leur total).

Pour ne pas aider à la comparaison, les chiffres annoncés sont en nombre de malades ou en nombre de morts. Pas de proportionnalité par rapport au nombre d'habitants donc impossible d'avoir une idée de l'impact de la maladie dans un pays. Encore plus difficile d'avoir une comparaison possible avec nos voisins.

Dans cette foire à la comparaison, une nouvelle phase va s'ouvrir, la comparaison entre départements. Tous les jours Jérôme Salomon va enfiler son costume d'Alain Gillot-Pétré et donner sa météo du confinement. Je ne comprends pas vraiment l'intérêt de l'exercice à part monter une nouvelle fois les Français entre eux. Le gouvernement et ses parlementaires nous ont habitué à l'exercice : les gilets jaunes contre la "majorité silencieuse", la réforme de la SNCF et dernièrement la réforme des retraites avec l'opposition entre le régime général et les régimes propres à certaines branches. A partir de ce jeudi nous assisterons à une nouvelle opposition entre les Français à fort risque de contamination et les autres, dans l'optique de préparer ce que j'appelle un "déconfinement universel", tout aussi universel que le futur régime des retraites souhaités par LREM.

Le 11 mai, nous aurons un déconfinement universel mais différencié selon les départements. Cette météo montrera tous les jours que les départements les moins touchés (les moins peuplés ?) pourront se déplacer et reprendre une vie normale alors que les autres devront attendre au mieux début juin. Si on sait déjà que la nouvelle phase arrivera dans un mois, à quoi bon cette météo quotidienne ?

Un indicateur n'a d'intérêt que si on lui donne un sens et s'il répond à un objectif. La comparaison pour la comparaison, ça ne sert souvent à rien sauf à satisfaire les désirs de managers hors sol, comme semble l'être notre Président manager en chef de la startup nation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire